Gazon synthétique et écoconception, on vous répond

Ecologie, développement durable et sobriété. Le gazon synthétique a-t-il sa place sur la scène de la transition écologique : L’entreprise Saccinto choisit de mettre carte sur table concernant son gazon synthétique.

À la question : le gazon synthétique est-il écologique ? On va vous répondre : oui

On imagine qu’une pelouse naturelle que vous ferez librement pousser est plus écologique, mais rien n’est aussi simple : elle le sera peut-être, mais sans insecticide, sans engrais et en tonte raisonnée. 

Tina Kramer, responsable produit chez Tarkett, notre fabriquant de gazon, nous explique : « On estime que l’utilisation d’une tondeuse à essence émet 2 kg de CO2 par heure ainsi que des gaz polluants. Selon L’EPA américaine (Environmental Protection Agency) les tondeuses à essence produisent plus de pollution qu’une voiture neuve. »

De quoi réfléchir…Le gazon synthétique apparait alors comme une solution alternative, à condition d’investir dans un produit de bonne qualité. 

La société Saccinto pose depuis plus de 25 ans du gazon synthétique et s’est tout naturellement tournée vers la conception de son propre gazon il y a 10 ans. Nous avons choisi de développer une gamme exclusive de produits en collaboration avec l’entreprise Tarkett, notre partenaire depuis la création de l’entreprise. Conçue et fabriquée en France et toujours dans un objectif d’écoconception. 

Mais concrètement, le gazon synthétique, comment est-ce fabriqué ?

Explications de Tina Kramer : « Le fil est constitué en polyéthylène (PE), la matière plastique la plus commune et la plus douce. C’est une matière très stable et qui ne se dégrade quasiment pas. Elle se présente sous la forme de billes transparentes. C’est après avoir « fondu » ces billes, qu’on va appliquer les nuances de vert, au plus proche d’un gazon naturel, et surtout, procéder à une stabilisation ultraviolet (UV) très poussée. La stabilisation UV est un critère primordial dans le choix de votre gazon synthétique : s’il est bon marché, c’est qu’il n’est pas bien stabilisé, alors, vous verrez rapidement votre surface perdre en couleur sous les rayons du soleil. Concernant les règlementations, nous travaillons dans l’industrie du plastique où il existe, entre autres, la norme REACH. Elle règlemente les utilisations des produits chimiques ou des métaux lourds. Nous respectons les mêmes règles que dans l’industrie du jouet. »

Nous avons pris le parti de ne travailler qu’en Europe et dans la mesure du possible sur le territoire français, dans une logique d’amélioration de circuit-court. Ainsi, les bobines de fil sont fabriquées dans une usine Tarkett en Allemagne près de Francfort, puis sont envoyées dans le Nord-Pas-de-Calais à Auchel. Dans cette usine, les fils seront tuftés dans un dossier en PP (polypropylène) puis du latex sera appliqué afin de stabiliser et d’ancrer les fibres au dossier. 

L’équipe de Saccinto endosse sa responsabilité écologique :

Pas de greenwashing à l’horizon, mais nous choisissons de faire tendre la conception de nos gazons vers de l’éco-conception, démarche toujours perfectible. En prenant en considération l’ensemble du cycle de vie du gazon synthétique, de sa conception à la gestion de ses déchets, l’un des objectifs majeurs de Saccinto est bien de mettre en place un principe d’éco-responsabilité. 

Mais comment faire ? Concernant les matières premières de demain, nous travaillons de concert avec Tarkett sur des gazons synthétique pilotes, afin de les remplacer en partie par des matières recyclées. Solution qui a passé le stade de la R&D chez Tarkett, elle reste pour quelque temps encore produite en quantité limitée.

Pour l’instant, l’accent est mis sur la gestion des matières usagées. Lorsque nous déposons du gazon synthétique en fin de vie, il est emmené chez Reval’Green en Isère. Cette société recycle et valorise 98% de tous les composants des gazons synthétiques de sport. Chaque composant bénéficiera d’une valorisation à plus-value environnementale. Par exemple, le sable de lestage sera réutilisé et le gazon sera transformé en granulats de polyéthylène pour des terrains de sports. Du côté de l’entreprise Tarkett, Tina Kramer nous explique : « Nous sommes tout à fait dans une démarche d’up-cycling : créer du neuf avec du vieux, sans pour autant transformer ou déconstruire la matière première que l’on utilise. Le tout dans le principe d’une économie circulaire. Cela veut dire que nous valorisons nos produits usagés en leur donnant une nouvelle vie, toujours haut de gamme. Nos fibres synthétiques recyclées sont certifiées par un organisme indépendant, l’ISCC.»

Alors, le gazon synthétique, c’est fantastique ?

Comme pour de nombreux domaines, on vous dira oui, mais … à condition d’investir dans un produit de bonne qualité et « européen » : L’importation de marchandises asiatiques paraît à première vue intéressante d’un point de vue budgétaire, mais on ne pourra jamais tester l’ensemble des containers, au contraire d’une chaine de production européenne, donc soumis à une règlementation stricte et nécessaire pour l’ensemble de la filière. « Plus les processus de fabrication seront exigeants, plus le produit final sera de qualité. » conclut Tina Kramer.

La société Saccinto, acteur français du gazon synthétique œuvre déjà avec Tarkett pour offrir cette qualité et ouvre le champ des recherches pour pousser encore plus loin l’éco-conception.

Focus sur Tarkett:

  • Entreprise familiale leader sur le marché du revêtement de sol (PVC, moquette, lames, gazon synthétique…)
  • Couverture mondiale avec son siège à Paris
  • 4 usines de gazon synthétique dans le monde dont 1 en France à Auchel dans le Nord-Pas-de-Calais comptant 80 collaborateurs.

174 Route de Grenoble
69800 SAINT PRIEST
04 37 90 20 50

28 Route de Vieugy
74600 SEYNOD
06 10 94 47 96

7 Rue des artisans
31140 PECHBONNIEU
06 73 57 92 38

SUIVEZ-NOUS

NOUS CONTACTER

FOIRE AUX QUESTIONS

Tous droits réservés SACCINTO 2022 / Mentions légales / Une création SUPER!